• Facebook
  • Instagram
  • Noir LinkedIn Icône
  • Twitter
  • YouTube

Analyse environnementale des différents gobelets et alternatives

Avec plus de 1,6 milliard de tasses de café consommé par jour mondialement selon une étude québécoise, le choix du contenant dans lequel on le boit peut avoir un impact important sur notre planète notamment lorsqu’on fait le mauvais choix ! Pour cette étude nous avons décidé de nous concentrer sur la consommation dans les entreprises et de comparer les différentes solutions. L’objectif étant de les comparer selon 3 critères : la consommation d’énergie non renouvelable (en Kwh), son impact carbone/effet de serre (en kg eq CO2) et la consommation en eau (en L) de chaque solution.

 

Nous avons aussi souhaité au travers cette étude analyser les coûts liés à chaque usage et comprendre l’impact prix associé aux différentes solutions.

Nous avons ainsi choisi de répondre aux questions suivantes :

Est-il encore justifié pour les entreprises d’offrir des contenants à usage unique lors de consommation sur place ?

Quelle solution procure le moins d’impacts potentiels pour un café consommé en entreprise : un mug fourni à chaque salarié qu’il va nettoyer aux toilettes ou une tasse nettoyée par la machine auum-1 ?

Quels parallèles faire avec l’usage de vaisselle réutilisable dans les ménages dotés de lave‐vaisselle ?

Nous avons comparé dans cette étude :

Les gobelets jetables en plastique (même si ces derniers sont interdits depuis le 1er Janvier 2020 avec la loi Egalim)

Les gobelets cartons biodégradables en cellulose de bois et PLA

Les gobelets compostables en PLA

Les gobelets réutilisables en plastique

Les mugs avec 2 moyens de nettoyage qui sont le lave-vaisselle et l’éponge

Les verres auum by Bodum nettoyés par la machine auum-1

Les résultats chiffrés

Comparaison des gaz à effet de serre (en Kg eq. CO2)

Pour les gobelets à usage unique (gobelet en plastique, gobelet en carton et gobelet compostable), le profil environnemental est dominé par l’étape de production‐distribution des gobelets. Même si en fin de vie les gobelets sont pour la plupart incinérés pour recréer de l’énergie, leurs incinérations émettent bien du CO2 dans l'atmosphère et donc une pollution supplémentaire.  A contrario dans le bilan énergétique, la fin de vie permet une baisse du bilan pour les gobelets à usage unique. 

Dans le cas des tasses de céramique et des verres "auum", plus le nombre de réutilisations sera grand et plus les étapes de production et de fin de vie auront des contributions faibles, car leurs impacts seront divisés par un plus grand nombre d’utilisations. L’étape de lavage des tasses est cependant directement proportionnelle à l’unité fonctionnelle, puisqu’il a été considéré que les tasses sont lavées après chaque utilisation. C'est ici que ce fait la grande différence entre la solution de nettoyage auum qui a été spécifiquement conçue pour laver un seul type de verre et les autres solutions (lave-vaisselle et éponge). Le nettoyage au lave vaisselle a un impact 5 fois plus grand pour le lave- vaisselle et 50 fois plus grand pour le nettoyage à l'éponge.

Globalement, nous retenons que les verres auum présentent un impact environnemental potentiel moindre que les gobelets jetables en plastique lorsqu’elles sont réutilisées plus de 20 fois. Nous retenons aussi que l'impact du mug nettoyé au lave-vaisselle est entre 2 à 3 fois plus polluant que la solution auum.

Comparaison de la consommation d'eau des différentes solutions (en Litre)

il peut paraître étonnant que le scénario d’utilisation de gobelets jetables en carton consomme plus d’eau sur l’ensemble de son cycle de vie que la tasse de céramique ou que la solution de nettoyage auum. Dans le système jetable, l’eau sert principalement à la production du gobelet de carton (66%) et à son couvercle (34%). C’est la production de carton (processus générique «Solid Bleached Board»), la production de PS et le processus de thermoformage du couvercle qui affectent cette demande (les précipitations nécessaires aux l'activités forestières ne sont pas incluses dans le bilan). En comparaison, un lave‐vaisselle commercial récent consomme en moyenne 0,23 litre d’eau par tasse lavé. Le nettoyage à la main dans les entreprises est très consommateur d'eau notamment à cause d'une mauvaise utilisation des lavabos peu adaptés. Les gobelets réutilisables souvent nettoyés dans des lave-vaisselles industriels consomment eux 8 cl d'eau quand la solution auum, elle, ne consomme que 2 cl grâce à sa technologie vapeur. L'étude a tenté de prendre d'autres hypothèses notamment sur la gestion et l'amélioration de la production des contenants jetables. Ces réductions ne sont cependant pas suffisantes pour modifier les tendances par rapport aux tasses réutilisables. Le fait d’utiliser des gobelets compostables et compostés en fin de vie ne suffit donc pas pour modifier les conclusions de l’étude.

Les sources et les calculs

Les sources concernant les chiffres que nous allons retrouvés par la suite sont issus de 2 études réalisées par Mountain Riders et recyc-Quebec

Les calculs de cette étude se sont basés sur un outil de l’ADEME « Bilan produit » et repose sur une modélisation de la consommation de matériaux, d’énergie pendant tout le process de fabrication, le transport, l’utilisation du produit et sa fin de vie.

Le gobelet jetable en plastique – polypropylène (0,25 cl)

Poids – 5g de PP

Production - Il faut 1 litre d'eau pour produire 1 kg de polypropylène. La fabrication d’un gobelet de 5g nécessite donc 0,5cl d’eau.

Transport - Compter le transport entre le fabriquant et l’entreprise : moyenne 500 km et la distance entre l’entreprise et l’Unité d’Incinération des Ordures Ménagère : moyenne 50 km.

Fin de vie - les gobelets sont à 60% incinérés et à 40% enfouis.

Le gobelet en carton biodégradable – Cellulose de bois et PLA (0,25cl)

Poids – 7,2g de carton et 0,8g de PLA

Production - Le gobelet est composé de 90% de carton et de 10% de PLA. Pour un gobelet de 8g, on a donc 7,2g de carton et 0,8g de PLA. Pour la plupart des gobelets en carton, le bois provient de forêts aux normes FSC12. L’hypothèse a été de prendre une consommation moyenne de 100 litres d’eau pour produire 1 kg de carton. Un gobelet contenant 7,2g de carton nécessitera donc 0,72 litres d’eau plus 0,8 litres de PLA, soit 1,52 litre au total

Transport - Compter le transport entre le fabriquant et l’entreprise : moyenne 500 km et la distance entre l’entreprise et l’Unité d’Incinération des Ordures Ménagère : moyenne 50 km.

Fin de vie - les gobelets sont à 60% incinérés et à 40% enfouis.

Le gobelet compostable – PLA (0,25cl)

Poids - 6,5g de PLA

Production - Il faut 2,5kg de maïs pour produire 1kg de PLA. Par ailleurs, 1kg de maïs nécessite en moyenne 400 litres d’eau. Un gobelet en PLA de 6,5g consomme donc 6,5 litres d’eau.

Transport - Compter le transport entre le fabriquant et l’entreprise : moyenne 500 km et la distance entre l’entreprise et l’Unité d’Incinération des Ordures Ménagère : moyenne 50 km.

Fin de vie - les gobelets sont à 60% incinérés et à 40% enfouis.

Le gobelet compostable – PLA (0,25cl)

Poids - 6,5g de PLA

Production - Il faut 2,5kg de maïs pour produire 1kg de PLA. Par ailleurs, 1kg de maïs nécessite en moyenne 400 litres d’eau. Un gobelet en PLA de 6,5g consomme donc 6,5 litres d’eau.

Transport - Compter le transport entre le fabriquant et l’entreprise : moyenne 500 km et la distance entre l’entreprise et l’Unité d’Incinération des Ordures Ménagère : moyenne 50 km.

Fin de vie - les gobelets sont à 60% incinérés et à 40% enfouis.

Le gobelet réutilisable – polypropylène (0,25cl)

Poids - 29g de PP

Production - Il faut 1 litre d'eau pour produire 1 kg de polypropylène. La fabrication d’un gobelet de 29g nécessite donc 2,9cl d’eau.

Hypothèse réutilisation - 14 fois

Transport - Compter le transport entre le fabriquant et l’entreprise : moyenne 500 km et la distance entre l’entreprise et l’Unité d’Incinération des Ordures Ménagère : moyenne 50 km.

Nettoyage - Le lavage d’un gobelet nécessite 8cl d’eau. L’énergie consommée pour le lavage et le séchage est respectivement de 2w et de 9w par gobelet.

Fin de vie - Recyclé à 70% et enfoui à 30% (pour 29g)

Le mug ou tasse – céramique ou verre (0,25cl)

Poids – 340g

Production – il faut estimer pour de la céramique, un process de fabrication similaire à celui du verre : 2,39 kg eq. CO2, soit 0,81kg eq. CO2

Transport - Compter le transport entre le fabriquant et l’entreprise : moyenne 500 km et la distance entre l’entreprise

 

Hypothèse réutilisation - 220 jours ouvrés, 3 boissons par jour, sur 5 ans, soit 3300 utilisations.

 

Le nettoyage - Le lavage des tasses de céramique dans un lave‐vaisselle commercial consomme en moyenne 0,0221 kWh, 0,23 litres d’eau et 0,8 g de savon par tasse ;

Le lavage à la main consomme en moyenne 3 litres d’eau chaude et 2 g de savon par tasse.

 

Remarque - le lavage à la main consomme donc environ 10 fois plus d’énergie et d’eau et 2,5 fois plus de savon que le lave‐vaisselle industriel.

Verre auum by Bodum

Poids – 130g

Production – il faut estimer pour du verre courbé double paroi en borosilicate une valeur de 2,39 kg eq. CO2 par kg produit soit 0,31 kg eq. CO2

 

Transport - Compter le transport entre le fabriquant et l’entreprise : moyenne 500 km et la distance entre l’entreprise

 

Hypothèse réutilisation - 220 jours ouvrés, 3 boissons par jour, sur 5 ans, soit 3300 utilisations.

 

Nettoyage – le lavage consomme 2cl d’eau et 4wh pour chaque cycle avec la machine auum-1 adaptée.

 

Fin de vie – Ce type de verre ne se recycle pas comme le pyrex, l'arcopal, le duralex. Le borosilicate en question vieillit parfaitement. Il faut donc signaler que ce n'est pas un déchet car il est réutilisable. Il pourra finir dans les déchets ménagers uniquement en cas de casse. 

Arrêtons l'usage unique maintenant !

Nous développons une solution de nettoyage pour faciliter la réutilisation de tasses dans les entreprises. Nous avons pour mission de réduire les déchets que nous produisons chaque jour. 

Notre solution

Notre Verre

Communauté

A propos de auum